Les Conférences de Villemagne - L'exploitation du marbre à Roquebrun au XVIIe siècle

27/04/2017

Société Archéologique et Historique des Hauts Cantons de l'Hérault

Dimanche 30 avril 2017 à 15h
Salle Polyvalente de Villemagne-l'Argentière
Conférence illustrée par une vidéoprojection
Entrée libre

A l'invitation de la Société Archéologique et Historique des Hauts Cantons de l'Hérault, Monsieur Denis Nepipvoda, chercheur, historien de  l'Art, donnera une conférence ce  dimanche 30 avril 2017 à Villemagne, salle polyvalente, à 15h.

Denis Nepipvoda est  bien connu des adhérents de la Société pour ses  précédentes communications : « Fresques et retables des Hauts Cantons » en 2012 et « Poursuite de la révélation des fresques et retables des Hauts Cantons »  en 2013.

Au cours de son exposé, Monsieur Nepipvoda évoquera les familles de marbriers de Roquebrun, dévoilera leur savoir-faire : de l'extraction du  marbre à l a réalisation de leurs Suvres (portes à bossages ou mobiliers  religieux).

Il situera les différentes carrières, soulignera la qualité et  la beauté de  leurs marbres très appréciés au XVIIe siècle.

Avec les photos de sa vidéo projection, il entraînera les auditeurs dans l'univers coloré  de ces marbres de Roquebrun : incarnat, noir aux différentes nuances, griotte, griotte-vert.

Pour tout savoir sur les marbres et les marbriers de Roquebrun, il suffit d'aller l'écouter... 

Restitution publique de l’inventaire du patrimoine en cours sur le Parc du Haut-Languedoc

19/10/2017

Le CAUE - Mission d'inventaire du Tarn vous invite le 21 novembre prochain, à Mazamet à la restitution publique de l’inventaire du patrimoine en cours sur le Parc du Haut-Languedoc, concernant la thématique « habitat et production »
 
Cette présentation concernera plus précisément le sujet des demeures des industriels du textile et du délainage de la vallée du Thoré. Ce sera l’occasion d’un premier retour de l’étude en cours, suivi d’un temps d’échange et de rencontre.
 

N’hésitez pas à transmettre l’information à toute personne que vous jugerez susceptible d’être intéressée.

Sonia SERVANT

Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement du Tarn

Mission d'inventaire du patrimoine

Tel : 05.63.60.16.70.
188 rue de Jarlard
81000 ALBI
www.caue-mp.fr

Téléchargez votre invitation

Restitution publique de l’inventaire du patrimoine en cours sur le Parc du Haut-Languedoc

19/10/2017

Le CAUE - Mission d'inventaire du Tarn vous invite le 21 novembre prochain, à Mazamet à la restitution publique de l’inventaire du patrimoine en cours sur le Parc du Haut-Languedoc, concernant la thématique « habitat et production »
 
Cette présentation concernera plus précisément le sujet des demeures des industriels du textile et du délainage de la vallée du Thoré. Ce sera l’occasion d’un premier retour de l’étude en cours, suivi d’un temps d’échange et de rencontre.
 

N’hésitez pas à transmettre l’information à toute personne que vous jugerez susceptible d’être intéressée.

Sonia SERVANT
Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement du Tarn
Mission d'inventaire du patrimoine

Tel : 05.63.60.16.70.
188 rue de Jarlard
81000 ALBI
www.caue-mp.fr

Téléchargez votre invitation

Une nouvelle publication de la collection FOCUS du Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines "Vitraux en Languedoc-Roussillon""

17/10/2017

Les plus anciennes verrières conservées dans la région datent de l’extrême fin du XIIIe siècle. Elles se trouvent dans le chœur de la cathédrale de Béziers et dans la baie d’axe de l'ancienne cathédrale Saint-Nazaire et Saint-Celse de Carcassonne. Mais les œuvres les plus nombreuses, celles qui forment les ensembles les plus cohérents, ont été réalisée...s dans les trois premières décennies du XIVe siècle pour des édifices majeurs : la cathédrale de Narbonne (chœur), Saint-Nazaire et Saint-Michel de Carcassonne.
C’est la période la mieux représentée dans la région. La fin du Moyen Âge est illustrée par des verrières souvent isolées, comme celle du chœur de l’église de Cruzy. Les œuvres du début du XVIe siècle forment parfois de petits groupes, comme celle des baies hautes de la cathédrale de Narbonne réalisées en 1515 par Christophe Fabre. Dans l’abside de Saint-Nazaire de Carcassonne, les deux verrières offertes par l’évêque Pierre d’Auxillon (1497-1512) ont bénéficié de moyens financiers importants ; d’une qualité d’exécution remarquable, elles comptent parmi les chefs-d’œuvre du vitrail de la première Renaissance méridionale. Aucune verrière des décennies suivantes n’est ensuite conservée avant le XIXe siècle : faut-il comprendre cela comme la fin précoce d’un goût et d’un métier, ou attribuer ces lacunes à la masse des destructions, particulièrement importantes au temps des guerres de Religion ?
Le vitrail civil n’est pas oublié, représenté notamment par les prestigieux fragments du début du XIVe siècle découverts en fouilles au palais des Rois de Majorque de Perpignan.